Comment voir l’intérieur de son oreille ?

29
Partager :

Avoir l’audition perturbée est très désagréable. Il est alors important de pouvoir ausculter les oreilles afin de voir si on est atteint d’acouphènes, d’otite moyenne, de labyrinthite ou autres pathologies. Vous voulez savoir comment voir l’intérieur de votre oreille. Poursuivez cet article pour en savoir plus sur l’instrument à utiliser et comment s’y prendre. 

Utiliser un otoscope pour voir l’intérieur de son oreille

L’otoscope est l’instrument médical utilisé pour inspecter le conduit auditif interne et externe de l’oreille. Il permet l’exploration de l’oreille en profondeur et du tympan. Sa conception est faite en forme de manche et d’une tête munie d’un système d’éclairage, d’une lentille grossissante et d’un spéculum jetable.

A voir aussi : Comment se procurer du matériel médical ?

L’otoscope est utilisé par les médecins généralistes ou pédiatriques pour visualiser la cavité interne et l’audit interne. Il permet de déterminer la présence d’un bouchon de cérumen, d’un corps étranger ; de diagnostiquer les inflammations et l’obturation de l’oreille.

Comment utiliser l’otoscope

L’oreille est un organe très sensible qui peut s’endommager si on l’examine de manière incorrecte. À cet effet, l’utilisation de l’otoscope demande une précision extrême. Pour examiner la cavité, il est conseillé de ne pas être trop agressif. Également, le spéculum doit être adapté à l’oreille du patient. Soit 4 à 6 millimètres pour les adultes, 3 à 4 pour les enfants et 2 millimètres pour les bébés.

A lire en complément : Les compléments Brutal Force : une meilleure alternative aux stéroïdes anabolisants

Avec l’otoscope, commencez par l’allumer et le tenir la tête tournée vers le bas entre le pouce et l’index. Ensuite, il faut redresser le conduit auditif puis placer le dispositif sur l’oreille du patient. 

En effet, pour insérer l’otoscope dans la cavité auditive, il faut regarder à l’intérieur de l’otoscope puis pousser le spéculum de 1 à 2 cm dans le conduit de la cavité. Enfin, il faut incliner l’otoscope et le pencher vers le côté désiré pour bien analyser le tympan du patient. Il ne faut pas oublier de jeter le spéculum après l’auscultation.

Comment choisir son otoscope ?

On ne peut pas se permettre de jouer avec son oreille, car c’est un organe très sensible. C’est la raison pour laquelle il faut choisir avec précaution son otoscope. Le choix d’un otoscope se base sur deux éléments essentiels que sont l’éclairage et la source d’alimentation.

L’éclairage

L’éclairage est le premier élément à prendre en compte si on veut choisir son otoscope. Si la qualité de la lumière est bonne, cela permettra au docteur de mieux voir la cavité auditive. Il existe à cet effet des otoscopes halogènes, à fibre optique, et ceux avec un système LED qui sont adaptés à chaque utilisation.

La source d’alimentation

L’otoscope peut être alimenté par une bactérie rechargeable avec une autonomie de 10h pour la majorité des modèles. Il peut également être alimenté à la pile et enfin peut s’alimenter avec un branchement direct sur le secteur. Toutefois, les otoscopes rechargeables et à pile ont l’avantage d’être facilement maniables.

Utiliser son smartphone pour voir son oreille 

Avec l’évolution de la technologie, plus besoin de se déplacer vers le médecin avant de se faire ausculter les oreilles. En effet, avec le smartphone, on peut s’ausculter soit même et envoyer les données au médecin afin qu’il prescrive un traitement à distance.

Il s’agit en effet d’un kit qu’il faut fixer sur votre téléphone, l’insérer lentement et prudemment dans la cavité auditive comme l’aurait fait un médecin. Tout ce qui se passe dans l’oreille est directement enregistré sur votre téléphone. Vous envoyez ensuite les données recueillies à votre médecin et il se chargera de l’analyser.

Partager :