Zoom sur le CBG et ses différences avec le CBD

44
Partager :

Les vertus thérapeutiques du CBD pour le corps humain ne sont plus à démontrer. Toutefois, il existe une autre forme de cannabinoïde tout aussi efficace : il s’agit du CBG. Que faut-il savoir sur ce produit thérapeutique ? Découvrez le point ici.

Qu’est-ce que le CBG (cannabigérol) ?

C’est en 1960 que les chercheurs Raphaël Mechoulam et Yechiel Gaoni, spécialisés dans le cannabis, découvrent le cannabigérol (ou CBG).

A découvrir également : Quelle est la meilleure formation anglais ?

Ils l’identifient à la fois dans les plants de chanvres psychoactifs et ceux non psychoactifs. Cela dit, les produits dérivés de cette molécule, dont l’huile de CBG, n’ont fait surface que des années plus tard.

Le CBG en lui-même est une substance non psychoactive. Il s’agit en réalité de la molécule mère présente dans le chanvre.

A découvrir également : Le coronavirus et la nouvelle réalité : comment vivre en toute sécurité?

Autrement dit, le cannabigérol est reconnu comme le précurseur de tous les autres types de cannabinoïdes. Sous l’action de certains enzymes, il donne naissance à des molécules plus connues, telles que le THC ou le CBD.

Dans les chanvres adultes, on trouve généralement du cannabigérol en petite quantité (moins de 1 %), car il est en majeure partie transformé en d’autres substances.

Toutefois, cela n’empêche pas son extraction et son exploitation exclusive. En tant que produit dérivé du cannabis, le CBG suscite énormément d’intérêt pour ses nombreuses propriétés.

Les différences avec le CBD

Même si le cannabidiol (CBD) et le cannabigérol sont deux molécules non psychoactives, ils présentent de réelles différences.

Il faut préciser que le fait que l’un soit issu de l’autre n’est pas la distinction la plus importante. La plus grande dissemblance réside plutôt dans leurs effets respectifs sur l’organisme.

En effet, le CBD et le CBG interagissent avec les récepteurs CB1 et CB2 de l’organisme humain. Le CBG a une affinité plus élevée avec ces récepteurs.

En d’autres termes, il interagit directement et donc mieux avec ceux-ci pendant que le CBD agirait indirectement. Cela laisse présager que le CBG possède non seulement les propriétés du CBD, mais il promet également des résultats plus rapides et plus efficaces à l’utilisation ou à la consommation.

Une autre différence entre le CBG et le CBD est relative à leur accessibilité. Comme évoqué ci-dessus, comparé au cannabidiol, on retrouve un faible taux de CBG dans un plant de chanvre.

De ce fait, cette molécule est souvent exploitée sous forme d’huile afin de permettre aux consommateurs de profiter pleinement de ses vertus.

L’huile de CBG : le produit de bien-être par excellence

L’huile de CBG peut être consommée de différentes manières : par voie sublinguale (quelques gouttes sur la langue), par incorporation dans les aliments ou dans les boissons, par vapotage ou par voie cutanée.

Chaque utilisateur choisit ses propres modes de consommations, selon ses préférences et ses goûts. Le but étant de bénéficier des vertus du CBG telles que :

  • la stimulation de l’appétit ;
  • l’apaisement des douleurs ;
  • les soins cutanés ;
  • l’action pour le bien-être et contre l’anxiété ;
  • les effets anti-inflammatoires et anti-bactériens.

S’il existe différentes huiles dérivées du CBG, assurez-vous toujours d’opter pour celles dénudées de THC.

Partager :