Quels sont les nouveaux métiers de la transition écologique ?

66
Partager :
Quels sont les nouveaux métiers de la transition écologique ?

La conscience de l’urgence climatique a considérablement chamboulé le secteur de l’emploi. La quête de sens est devenue une préoccupation de taille pour les futurs travailleurs et les entreprises. Mais cette réalité souligne la nécessité d’une transformation radicale d’un grand nombre de formations et de certains métiers. Zoom sur les nouveaux métiers de la transition écologique.

Les métiers de la décarbonation

Les métiers de la décarbonation sont conçus pour améliorer la neutralité carbone des entreprises. Conformément aux objectifs de l’Accord de Paris, ces dernières emploient de plus en plus de professionnels pour une maitrise du bilan carbone.

A voir aussi : Les clés pour réussir la vente d'un fonds de commerce dans la région de Nice

Tous les domaines d’activité sont concernés à différents niveaux. Selon l’ISE, l’objectif est de limiter les activités émettrices de CO2 via l’investissement de sources d’énergie alternatives. Parmi les métiers phares du secteur, il y a celui du manager décarbonation.

Son rôle est de réduire les émissions de carbone des activités de leur entreprise. La France vise la neutralité carbone d’ici 2050 et toutes les entreprises doivent revoir leurs modèles de production et leurs services pour cela. Les secteurs des transports, de la construction et des infrastructures ont besoin de ce professionnel.

A lire également : Quels sont les avantages du coworking ?

Les emplois numériques

La pollution numérique est une grande préoccupation et la prise de conscience de la pollution causée par les activités numériques augmente. L’innovation des entreprises doit s’appuyer sur une stratégie numérique plus neutre en carbone.

Dans le cadre de cette évolution, beaucoup de métiers techniques et stratégiques émergent. Parmi ceux-ci, on peut citer celui du manager numérique responsable. Le manager numérique responsable a pour mission d’évaluer l’impact environnemental des outils informatiques et de leur utilisation.

En outre, une stratégie numérique qui vise la neutralité carbone doit être définie par ses soins. Toutes les entreprises disposant d’infrastructures informatiques à forte consommation d’énergie ont besoin d’un manager numérique responsable.

Quels sont les nouveaux métiers de la transition écologique ?

Les métiers de la biodiversité

Les entreprises doivent intégrer la problématique des impacts sur la biodiversité dans leurs agendas. Beaucoup d’acteurs économiques ont désormais conscience de leur rôle dans la dégradation des écosystèmes.

Dans ce domaine, un certain nombre de postes liés à l’établissement de rapports et à la mise en œuvre de stratégies de conservation de la biodiversité seront créés. Les chefs de projet biodiversité visent à réduire les effets négatifs des activités humaines sur l’environnement.

Ils sont responsables de la protection de la flore et de la faune et doivent également trouver des solutions pour compenser une éventuelle destruction. Par ailleurs, ils coordonnent les politiques de l’entreprise en termes de changement climatique et de biodiversité, évaluent les impacts et proposent des solutions d’amélioration.

Les métiers de la performance extra-financière

L’objectif de directive européenne Corporate Sustainability reporting Directive est d’étendre l’obligation de préparer des rapports extra-financiers à toutes les entreprises dont l’effectif dépasse 250 employés.

Ces rapports fournissent des informations sur l’impact environnemental des activités d’une entreprise dans différents secteurs. Cela entraînera la création de nouveaux emplois spécialisés dans l’analyse et l’optimisation des données collectées.

Parmi les nouveaux métiers de la transition écologique dans ce domaine, on compte celui de l’analyste de données environnementales, sociales et de gouvernance. Il est spécifiquement chargé de la collecte des données relatives au carbone, au climat et à la biodiversité, qui alimenteront l’étude de la valeur globale de l’entreprise.

Il y a aussi le métier de chargé de reporting performance non financière. Celui-ci étudie les données de l’entreprise et s’en sert comme outil de prise de décision pour les différents secteurs d’activité. Les réglementations européennes sensibles à l’environnement obligent beaucoup d’entreprises à fournir des informations sur l’impact social et environnemental de leurs activités.

Partager :