Sport automobile : comment choisir un siège baquet ?

33
Partager :

Le siège baquet est un type de siège indispensable pour l’habitacle d’une voiture de sport. De nombreux aspects le différencient des autres sièges. En effet, les constructeurs les ont conçus dans un souci de sécurité, de maintien et de confort. Le siège baquet limite les mouvements du conducteur et contribue à améliorer ses performances pendant les compétitions ou les courses. Mais si les passionnés du sport automobile apprécient ce concept de siège, opter pour le premier modèle venu n’est pas la solution. Il est essentiel de considérer plusieurs critères et de savoir comment l’installer. Dans cet article, on vous explique les points essentiels à connaître pour choisir un siège baquet et l’installer dans les règles de l’art.

Sport automobile : quels critères pour choisir le meilleur siège baquet ?

En matière de sport automobile, le baquet est le siège auto pour la compétition : il figure ainsi naturellement parmi les indispensables pour pratiquer le karting ou le rallye automobile, par exemple. Le conducteur doit considérer plusieurs critères pour être sûr de choisir le meilleur siège baquet.

A voir aussi : Quelle dimension de pneu puis-je monter ?

La forme et les dimensions du siège

Il est essentiel de choisir un siège baquet ergonomique qui correspond à la morphologie du conducteur. Le but : bénéficier d’un maximum de confort pendant la conduite. En effet, le siège ne doit être ni trop grand ni trop petit. Il doit épouser le corps du conducteur. Il est donc indispensable d’essayer le siège avant tout achat. Il est même possible de porter une combinaison et des protège-côtes pendant l’essai pour trouver la bonne taille.

Autre conseil : mieux vaut choisir un modèle de siège baquet aux dimensions compatibles avec le véhicule et le châssis.

A lire en complément : Bien estimer ce que votre future voiture vous coûtera

Le matériau du siège baquet

Le siège baquet se compose généralement d’une coque en plastique, en fibre de carbone ou en fibre de verre. Le cuir, le similicuir ou le tissu constitue en revanche l’habillage. Le choix de l’aspect du siège se fera donc selon les goûts, tout en considérant bien évidemment l’ergonomie.

Selon plusieurs utilisateurs, les modèles composés d’une coque en plastique offrent moins de résistance et de performance que les coques en fibre de verre ou en carbone. Toutefois, ils coûtent moins cher.

Autre alternative : les sièges baquets en acier. Ils se démarquent par leur résistance accrue. Par contre, il faut éviter absolument les sièges en aluminium.

siège baquet

Le type de siège baquet

Les constructeurs proposent 2 types de sièges baquets :

  • le siège à coque fibre
  • le siège à structure tubulaire

Les pilotes apprécient particulièrement la structure tubulaire pour son confort et son prix abordable. Quant au siège à coque fibre, il offre un maintien optimal, une bonne homogénéité et une certaine longévité.

Petite astuce : choisissez toujours des sièges baquets neufs pour éviter les défauts au niveau du harnais.

Les renflements latéraux

On mesure aussi la qualité du siège baquet par les renflements latéraux et les points de passage. Ces éléments assurent un maintien optimal. Ils empêchent également le conducteur de glisser même sur des pistes redoutables. En effet, l’appui-tête fait partie intégrante de la structure du siège et des renflements latéraux le relient au dossier pour maintenir le cou.

Avant tout achat, le pilote doit s’assurer que les renflements latéraux coïncident au niveau du cou. Cela empêche les tensions musculaires et évite de nombreuses douleurs liées aux accélérations brutales.

L’homologation FIA

Plus qu’un simple critère de choix, l’homologation FIA est nécessaire pour participer à des compétitions de sport automobile. Elle atteste que le siège baquet respecte les règles et les normes de sécurité en vigueur.

Le siège homologué FIA doit être assez récent, surtout lorsqu’on envisage de participer à une compétition automobile. Sa durée de validation en dépend. Si les compétitions régionales requièrent une période de validité de 10 ans, les championnats FIA exigent une durée de validité de 5 ans. Il est donc conseillé de vérifier l’étiquette blanche collée sur le modèle.

Sport automobile : comment installer un siège baquet ?

Le pilote doit passer par plusieurs étapes pour monter correctement un siège baquet. Mais avant toute manipulation, il faut qu’il débranche la batterie et qu’il attende 15 minutes pour que les condensateurs se vident. Cela permet d’éviter le déclenchement inopiné d’airbags ou d’autres capteurs pendant le montage du siège.

voiture sport

Étape 1 : débrancher les connectiques du siège et dévisser

La première étape consiste à débrancher les connectiques situées sous le siège d’origine. Ensuite, il faut dévisser les 4 vis. Elles maintiennent les glissières sur le châssis. On en trouve 2 à l’avant et 2 à l’arrière.

Étape 2 : extraire le siège d’origine

La seconde étape consiste à libérer le siège d’origine de son emplacement. Pour faciliter la prise en main et l’extraction, il est possible de l’incliner vers l’avant. Il suffit ensuite de le poser à même le sol sur un carton pour ne pas abimer le siège d’origine. Puis il faut dévisser la vis qui solidarise le porte-ceinture à l’aide d’une douille et d’une clé à cliquet.

Étape 3 : poser les platines de fixation sur le châssis

Il faut poser les platines de fixation métallique sur le châssis de la voiture à l’aide de la visserie du packaging. Il s’agit de fixer les platines avec les 4 plus longues vis. Il ne faut surtout pas serrer les vis à fond pour éviter les problèmes d’ajustement. Les constructeurs suggèrent de laisser un léger jeu quand il faudra tout mettre en place.

Étape 4 : mettre en place le mécanisme de désamorçage

Cette étape consiste à emboiter le système de désamorçage dans les glissières. Il est nécessaire de bloquer fermement les 2 glissières. Il faut ensuite installer les supports de récepteur de ceinture qui se trouvent de chaque côté du siège. Pour ce faire, le conducteur se sert de la visserie d’usage. Il est nécessaire de visser selon le couple requis. En effet, ce mécanisme deviendra inaccessible une fois le siège installé.

Étape 5 : positionner le baquet sur les supports

Il s’agit d’installer le siège baquet sur le support, c’est-à-dire les platines de fixations. Il faut donc effectuer les ajustements requis pour obtenir des filetages de châssis et de supports dans l’axe. Il est ensuite nécessaire de visser l’ensemble fermement.

Étape 6 : reconnecter les faisceaux

Cette étape consiste à reconnecter les faisceaux du siège baquet à ceux d’origine. Certains véhicules peuvent ne pas être dotés de ces faisceaux. Le pilote doit aussi installer un shunt sur les faisceaux des sièges baquets sans airbag pour éviter d’allumer le voyant du tableau de bord en permanence.

Étape 7 : essayer le siège baquet

Maintenant que le siège est monté, il faut l’essayer et vérifier qu’il n’y a pas de problème. Ensuite, il est indispensable de rebrancher la batterie et de mettre le contact. Le but : vérifier qu’il n’y a aucun voyant qui s’allume sur le tableau de bord.

Sport automobile et utilisation de siège baquet : quelles sont les obligations des conducteurs ?

Chaque pilote doit utiliser un siège homologué FIA en cours de validité pour participer à des compétitions ou à des championnats. Comme mentionné plus haut, l’homologation FIA garantit que le siège respecte les réglementations de sécurité en vigueur. La limite d’utilisation est de 10 ans pour les compétitions régionales et de 5 ans pour les championnats FIA.

Toutefois, la durée de validité des sièges baquets homologués varie selon leur homologation :

  • les sièges conformes à la norme FIA 8855-1999 ont une durée de validité de 5 ans. Cette limite d’utilisation s’applique à compter de la date de fabrication indiquée sur l’étiquette collée sur le siège,
  • les sièges conformes à la norme FIA 8862-2009 ont une durée de validité de 10 ans à partir de la date de fabrication. Seuls les pilotes de rallye peuvent utiliser ces sièges avec des supports homologués par les constructeurs.

Équipé d’un siège baquet adapté à votre morphologie et à votre véhicule, vous voilà fin prêt pour la compétition.

Partager :