Les risques professionnels en cuisine

81
Partager :

Pôle Emploi a révélé en 2018 que plus d’un million de salariés exercent dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration en France métropolitaine. Le secteur représente désormais 5,6% de l’emploi salarié marchand non agricole et regroupe 171 970 établissements, soit 9,5% des établissements en France. Or, le secteur enregistre une sinistralité supérieure aux moyennes nationales. Les professionnels de cuisine sont en effet exposés à divers dangers liés à leur métier. Découvrez alors dans cet article les différents risques auxquels s’exposent les professionnels et comment les prévenir.

Les différents risques encourus par les professionnels en cuisine

Les professionnels de cuisine peuvent être exposés à des risques à la fois matériels et immatériels durant l’exercice de leur métier. On distingue notamment :

A lire aussi : Les outils Makita : une valeur sûre

Les risques liés aux chutes et glissades

Les chutes, que ce soit une chute de plain-pied ou en hauteur, et les glissades constituent la 1ère cause d’accident de travail dans les métiers de la restauration. D’après les rapports de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), elles occupent 41% des accidents enregistrés dans les établissements de restauration en France, soit 80 000 cas chaque année. Souvent négligées, les chutes peuvent pourtant occasionner des lésions majeures, des incapacités permanentes, voire même la mort dans les pires scénarios.

Les glissades et les chutes peuvent survenir soudainement lors de la manutention d’objets lourds : déchargement ou stockage de marchandises, port de vaisselle, livraison de commandes et bien d’autres encore. Il est alors important de se munir de chaussures de cuisine afin de réduire les frictions et limiter les risques de blessures dues aux chutes. Vous pourrez trouver ce type d’accessoires en consultant un catalogue de vêtements pour la cuisine, sur des sites d’e-commerce spécialisés dans ce domaine.

A voir aussi : La micro-entreprise : pour tous et pour toutes les activités ?

Les risques liés aux objets coupants et brûlures

Les professionnels de cuisine manipulent régulièrement des objets coupants tels que les couteaux, les tranchoirs, les vaisselles cassées, etc. D’ailleurs, ils utilisent aussi des fours, des plaques chauffantes et autres accessoires pouvant causer des brûlures. D’après les évaluations de l’INRS, les risques liés à l’utilisation d’objets coupants et aux brûlures sont respectivement de 11% et 4%. Dans des moments d’inattention, il peut alors leur arriver de se blesser gravement, ce qui peut les contraindre à arrêter leur activité.

Il sera alors important de s’équiper de vestes de cuisine et autres pantalons adaptés aux métiers de la restauration.

cuisinier

Les risques immatériels dans la restauration

En dehors des dangers physiques, les professionnels de la restauration sont aussi sujets à des risques psychosociaux. Ils peuvent être générés par un stress chronique lié au métier, une charge et une intensité de travail trop importantes, des conflits entre collègues ou hiérarchiques, etc. D’ailleurs, ils peuvent aussi contracter des troubles auditifs causés par un environnement bruyant. Une salle de cuisine est en effet très animée. Elle comporte différentes machines bruyantes telles que les robots cuiseurs, les plaques de cuisson, les fours et les batteuses.

Comment prévenir les risques professionnels en cuisine ?

Il est tout à fait possible de réduire les risques professionnels en cuisine. Il vous faudra alors :

Évaluer les dangers potentiels en cuisine

Toute démarche de prévention débute par une analyse minutieuse des dangers potentiels présents sur le lieu de travail. Commencez alors par réaliser un inventaire des risques, puis établissez un classement de ces derniers. Vous parviendrez alors à déterminer les solutions adéquates. Cette démarche doit être menée à l’initiative de l’employeur et est obligatoire suite à la promulgation du décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001.

Le résultat de cette analyse doit être inscrit et mis à jour régulièrement dans un document unique. Afin d’épauler les employeurs dans cette opération, les caisses régionales d’Assurance maladie et l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) mettent à disposition des logiciels d’évaluation de risques gratuits.

Équiper votre personnel de vêtements et chaussures de cuisine adaptés

Les vêtements professionnels de cuisine occupent 3 fonctions vitales dans les métiers de la restauration :

  • assurer le confort,
  • offrir une protection appropriée,
  • garantir une hygiène irréprochable.

Le premier élément incontournable d’une tenue professionnelle de cuisine est la veste. Généralement de couleur blanche, elle est munie de manches longues. Cette coupe a été pensée spécialement pour couvrir le haut du corps afin de protéger le porteur contre les risques de brûlure et les salissures. La veste est toujours associée à un pantalon afin d’assurer la sécurité du bas du corps.

Un autre élément indispensable est la toque. Que ce soit pour la restauration, la boulangerie ou la pâtisserie, un cuisinier professionnel doit porter une toque pour assurer une hygiène irréprochable. Elle permet en effet d’éviter que des cheveux se mêlent aux préparations. D’ailleurs, elle favorise aussi le maintien d’une posture droite, pour éviter d’avoir le dos courbé pendant de longues heures. Une tenue professionnelle de cuisine doit être complétée par des chaussures de cuisine. Répondant aux normes de sécurité européennes, elles permettent de réduire drastiquement les risques liés aux glissades et aux chutes d’objets lourds. Elles sont en effet très robustes et constituées de matériaux antidérapants.

Installer un sol antidérapant en cuisine

De nos jours, il existe des revêtements de sol à la fois antidérapants et anti glissants. Conçus avec des composants très résistants et à séchage ultra-rapide, ils peuvent être installés dans les endroits à forte circulation. Sans odeur et solvant, ils sont parfaitement adaptés pour les salles de cuisine. En optant pour cette solution, vous allez réduire encore considérablement les accidents liés aux chutes et glissades. L’installation de ce type de sol peut être coûteuse (10 à 50 euros/m²), mais elle améliore substantiellement la sécurité pour tous.

Les conséquences des accidents en cuisine

Tout incident en cuisine est directement pris en charge par l’Assurance maladie. En revanche, les employeurs peuvent être amenés à voir leur taux de cotisation augmenter, en fonction de la fréquence et de la gravité de ces accidents. Ils entraînent alors des coûts supplémentaires pour l’entreprise et réduisent ainsi les bénéfices effectués. D’ailleurs, les accidents en cuisine causent aussi généralement des dommages sur le matériel de travail.

Vous pourrez alors être amené à dépenser une petite fortune en dépannage ou en remplacement. Et enfin, la conséquence la plus importante reste l’impact sur l’activité. Ils peuvent en effet détériorer votre image sur le marché, car vous n’aurez pas été en mesure de mettre à disposition des employés un environnement de travail sécurisé.

Partager :