Comment obtenir une vignette antipollution officielle ?

13
Partager :

Comme son nom l’indique, la vignette antipollution permet de connaître le niveau de pollution généré par un véhicule. Dans certaines localités, ce document sécurisé, à coller sur le pare-brise, donne droit à des privilèges. Quelles sont donc les démarches et les conditions d’obtention de la vignette écologique ?

Les démarches obligatoires pour obtenir une vignette antipollution

Les démarches d’obtention de la vignette antipollution se voient simplifiées grâce au service en ligne. La demande se fait en quelques minutes, pour ce faire, visitez vignette-pollution.org, il s’agit d’un service privé d’obtention d’une vignette antipollution. Vous n’aurez plus qu’à remplir et à envoyer un formulaire simplifié. Mais attention, sachez distinguer le formulaire dédié au particulier de celui qui est destiné à un professionnel. De même, le formulaire n’est pas le même pour un véhicule immatriculé à l’étranger.

A voir aussi : Achat de tracteur : comment faire le bon choix

Une fois le formulaire rempli, l’étape suivante consiste à payer le service. Le demandeur recevra alors un justificatif provisoire par mail en attendant la réception de la vignette. Cette dernière sera en effet envoyée à l’adresse mentionnée sur le certificat d’immatriculation. Rappelons que le certificat qualité de l’air s’avère obligatoire dans le cadre d’une circulation différenciée ainsi que dans une zone à faibles émissions mobilité (ZE-m). L’objectif étant de limiter la pollution atmosphérique dans ces zones et ainsi d’encourager l’usage de véhicules propres.

obtenir une vignette antipollution officielle

A découvrir également : Renault : pourquoi la marque fait-elle toujours parler d'elle ?

Les conditions d’obtention de la vignette Crit’Air

La vignette antipollution ou Crit’Air concerne tous types de véhicules dont les voitures, les utilitaires, les poids lourds, les motos, mais également les scooters. Mais ce qu’il faut retenir c’est qu’elle est accordée en fonction du niveau de pollution du véhicule. Les paramètres comme le type d’énergie ou de carburant (électrique, essence, diesel) ainsi que la Norme Euro ou la date de 1ere immatriculation sont également pris en compte. En d’autres termes, plus le numéro sur la vignette est élevé, plus le véhicule pollue. Prenons l’exemple d’un poids lourd qui porte une vignette 4 ou 5. Selon le règlement, ce véhicule ne peut pas circuler 7 jours/7, de 8h à 20h dans Paris. D’ailleurs, cette contrainte s’applique aussi aux véhicules légers de moins de 3,5T.

Les conditions pour rouler avec ou sans la vignette

Les vignettes qualité de l’air de 0 à 5 s’imposent dans de nombreuses villes de France comme Marseille, Grenoble, Lyon, Lille… Ainsi, les véhicules disposant des pastilles Crit’Air 3, 4 et 5 doivent rester au garage lors des pics de pollution. Seuls les véhicules plus propres peuvent circuler, à condition d’être récents. Il s’agit surtout des voitures ayant obtenu les pastilles 1 et 2. Qu’ils soient catalysés ou pas, les véhicules immatriculés avant le 31 décembre 1996 ne sont plus éligibles aux vignettes écologiques et particulièrement aux pastilles Crit’Air.

Le non-respect du certificat de l’air est passible de sanctions forfaitaires. De ce fait, le conducteur d’un véhicule non autorisé ou n’ayant pas de vignette encourt une amende de 68 à 450 euros. Les sanctions s’appliquent aussi durant une période de circulation différenciée. En plus de payer une amende, le véhicule en question sera immobilisé, voire mis en fourrière. Donc, si votre voiture n’est pas récente, restez vigilants. Circulez uniquement dans les zones autorisées et respectez les règles qui s’appliquent en cas de pic de pollution. Les sanctions concernent aussi bien les voitures légères que les utilitaires ainsi que les 2 ou 3 roues.

Partager :