Faluche étudiante : comment la porter ?

80
Partager :

Signe de reconnaissance des étudiants, la faluche répond à des codes nationaux ou régionaux mais peut aussi être personnalisée par les étudiants. Elle permet de se reconnaître entre filières tout en apportant un sentiment d’appartenance et d’authenticité aux communautés estudiantines. Voici ce qu’il faut savoir sur cette coiffe particulière.

D’où vient la faluche étudiante ?

Jusqu’au XIXe siècle, la seule coiffe étudiante portée était la toque doctorale, un chapeau plutôt rond que les étudiants en médecine pouvaient arborer. En 1888, la faluche étudiante a été introduite, d’abord dans les cercles des facultés de médecine avant de s’étendre aux autres filières. Aujourd’hui encore, les faluches doctorales sont légèrement différentes des autres.

A découvrir également : Les questions drôles à poser en famille

La faluche tire son nom d’un pain du même nom, spécialité du Nord de la France et particulièrement de la région de Tournai. La coiffe étudiante porte ce nom en raison de la forme similaire qu’elle partage avec le pain rond.

Le code national de la faluche

Avant 1976, les codes qui régissaient le port de la faluche étaient laissés à l’appréciation des villes et des universités avant qu’une réunion tenue à Lille ne vienne faire une synthèse des différents codes existants. Ce texte fut finalement adopté en tant que Code national à Toulouse dix ans plus tard, en 1986. Un congrès tenu tous les ans permet de l’actualiser en fonction des demandes et des besoins.

A découvrir également : Comment présenter vos condoléances à un proche ?

Selon le code national, la faluche doit prendre la forme d’un béret de velours noir assorti d’une circulaire ornée d’un ruban de velours ou de satin. La couleur est décidée en fonction de la filière suivie. Le ruban en velours est réservé aux étudiants de disciplines médicinales et les autres filières peuvent arborer un ruban en satin. La faluche des étudiants de médecine, la plus connue, est un béret de velours noir orné d’un ruban de velours rouge rehaussée d’un caducée porté en insigne.

Les disparités régionales

Si le code national est celui qui fait foi dans la majorité des établissements français, il existe des disparités pour certaines régions, certaines villes et certaines universités. Pour des raisons historiques, l’Alsace dispose par exemple de son propre code de la faluche, de même que les villes de Montpellier et Lyon. Dans la capitale, l’université Paris II – Panthéon Assas suit également son propre code, qui impose notamment le port de l’écusson de Paris au centre du velours.

Les insignes principaux de la faluche

Le code national de la faluche impose le port d’insignes spécifiques en fonction de la discipline étudiée. L’insigne le plus célèbre reste le Caducée, arboré par les étudiants en médecine, en paramédical et en pharmacie. Les autres disciplines médicales peuvent arborer d’autres insignes : molaire pour la chirurgie dentaire, Ankh pour les sages-femmes ou encore tête de cheval pour les vétérinaires.

Les autres filières qui n’appartiennent pas au domaine médical ont chacune leur insigne, dont le symbole est régi par le code national. Si certains sont plutôt évidents comme le choix d’une palette et d’un pinceau pour les Beaux-Arts, d’autres sont plus étonnants. C’est notamment le cas du parapluie pour les étudiants en sciences politiques. Vous pouvez trouver une grande variété d’insignes étudiants sur https://www.dragoparis.fr/offre-etudiante/insignes-etudiants.

Comment personnaliser la faluche ?

Si la bande de satin ou de velours est réservée aux insignes officiels, le béret de velours noir peut être personnalisé selon les envies de l’étudiant afin de refléter ses intérêts et ses passions. Les emblèmes d’associations étudiantes ou de clubs sont également acceptés et chacun est libre de ses choix.

La personnalisation de la faluche est limitée par un seul interdit : il s’agit d’un symbole apolitique. Tout insigne représentant un mouvement syndicaliste ou un parti politique est donc proscrit. En effet, à la fin des années 60, certains mouvements étudiants de mai 1968 ont considéré la faluche comme un symbole réactionnaire, porté par des personnes soumises aux prétendues élites intellectuelles. Depuis l’intégration du code national, la faluche est donc vierge de tout symbole politique et ne sert qu’à reconnaître le domaine d’études d’une personne.

Partager :