Entrepreneuriat : pourquoi les femmes sont moins nombreuses ?

315
Partager :

Le monde des affaires et de l’entreprise est souvent associé aux hommes en costume. Pourtant, il y a de plus en plus de femmes dirigeantes d’entreprises. La tendance s’inverse, puisqu’en 2021, 41 % des entreprises sont créées par une femme, mais il est intéressant d’essayer de comprendre pourquoi les femmes se dirigent moins naturellement vers les domaines de l’entrepreneuriat. Du point de vue des sociétés, seulement 14 % sont actuellement dirigées par des femmes. On peut alors se demander ce qui est à l’origine de ce phénomène qui semble tout de même lentement s’inverser.

La légitimité des femmes en entreprise

L’Observatoire des représentations de l’entrepreneuriat liées au genre a été mis en place en 2020 par la fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises. Cet observatoire permet de mieux comprendre les raisons du manque de femme dans la direction des entreprises ou la création. Une des études menées nous permet de voir que la légitimité est un problème du point de vue des femmes. En effet, plus de la moitié des femmes ne se sentent pas la légitimité de monter une entreprise elle-même.

A découvrir également : Rognons de boeuf au vin rouge : la recette

Cela se fait ressentir d’après les interrogées auprès des organismes institutionnels comme les banques, les fournisseurs ou les partenaires qui peuvent être réticents à l’idée de travailler avec une femme. Ainsi, pour développer un projet et obtenir le kbis d’une entreprise immatriculée au RCS, cela serait plus difficile. Ce problème pourrait empêcher les femmes d’obtenir de l’aide pour créer des entreprises où simplement les dissuader de se lancer dans l’aventure. Pourtant, ce n’est pas un problème insurmontable, certaines femmes choisissent de se former ou d’avoir des conseils afin de démarcher plus efficacement les banques par exemple.

Une autre solution est de créer son entreprise en toute indépendance en passant par le statut d’auto-entrepreneur. Cela permet en femme de gagner en assurance et de ne pas avoir besoin de l’aide d’une banque par exemple, du moins pour démarrer leur activité.

A lire également : Les sites de rencontres au service des célibataires

L’envie d’indépendance des femmes

La tendance actuelle montre que les femmes sont tout de même de plus en plus nombreuses à créer leur activité, et en particulier en passant par l’autoentreprise. Derrière ce choix, on retrouve une demande d’indépendance exprimée par celle-ci. D’après l’étude de l’observatoire, 80% des étudiantes interrogées considèrent que l’entrepreneuriat est un accomplissement personnel et professionnel qui permet d’être libre de ses choix tout en apportant une innovation ou une réponse à un besoin utile.

Ainsi, pour la majorité des jeunes femmes, devenir entrepreneure est un synonyme de réussite, mais surtout de maîtrise de son destin professionnel. Elles perçoivent cela comme un accès à la liberté grâce au choix de l’activité qu’elles vont mener, mais aussi des conditions de travail. On ressent la volonté à créer quelque chose pour répondre à un besoin d’autrui ou faire avancer la société. Il ne serait alors pas étonnant de voir apparaître dans les années à venir, de plus en plus de jeune femme à la tête d’auto-entreprises ou même à la tête de sociétés qu’elles auront montées d’elles-mêmes, en quête de sens et d’indépendance.

Partager :