Comparaison entre l’impression 3D et l’usinage

15
Partager :
impression 3D et usinage

Pour produire des pièces à la chaîne, une industrie peut choisir entre plusieurs procédés technologiques de fabrication. Parmi ces procédés technologiques, on retrouve l’usinage et l’impression 3D. Si le premier représente le procédé traditionnel, le second est la technologie qui bouleverse les conventions. Mais au fait, que sait-on exactement à propos de ces 2 procédés technologiques ?

Présentation des deux procédés de fabrication

L’usinage est un ensemble de procédés de fabrication de pièces qui repose sur l’enlèvement de copeaux. C’est ce qu’on appelle une « fabrication soustractive ». Le but est d’enlever de la matière en excès sur une pièce brute (bois, plastique ou métal) pour façonner la forme et les dimensions recherchées. Il s’agit d’un procédé conventionnel qui a longtemps fait figure de référence. En pratique, il faut utiliser une machine-outil qui se présente sous différentes formes selon le type de besoins. Parmi les différentes techniques qui appartiennent à la catégorie de la fabrication soustractive, on retrouve notamment le fraisage. Il s’agit de la technique de fabrication soustractive la plus répandue à l’heure actuelle. Le fraisage est l’enlèvement de la matière en excès à l’aide d’une machine-outil dotée d’une fraise qui se déplace et tourne par commande numérique. La qualité de la pièce finale dépend de la qualité de la machine-outil utilisée.

A lire également : Où et comment utiliser les crypto-monnaies en 2020 ?

La fabrication additive ou impression 3D est un procédé qui consiste à créer une pièce, couche par couche, avec une matière brute. Avec ce procédé, il n’y a aucune perte de matière et le résultat est d’une précision. Il existe plusieurs types de technologies d’impression comme l’impression en SLA, l’impression en DLP ou encore l’impression au LED UV. Chaque technologie opère différemment pour traiter la matière. L’impression en SLA ou stéréolithographie utilise un faisceau laser qui polymériser la résine liquide. L’impression en DLP ou le traitement numérique de la lumière utilise un projecteur qui polymériser la résine liquide. Le DLP assure une capacité plus élevée par rapport au SLA. Enfin, l’impression au LED UV qui utilise un écran LCD pour diffuser une lumière filtrée pour afficher chaque couche de la matière. Les applications de la fabrication additive sont nombreuses allant de la médecine à l’automobile en passant par l’architecture.

En quoi les deux procédés de fabrication sont-ils différents ?

Les deux procédés de fabrication de pièce sont différents en tous points. Concernant la fabrication, l’usinage fabrique la pièce finale en enlevant de la matière inutile tandis que la fabrication additive fabrique la pièce finale par un assemblage de la matière, petit à petit. Ensuite, il y a les machines utilisées pour la fabrication de la pièce finale. La fabrication soustractive requiert des machines robustes pour enlever les copeaux qui peuvent être très solides selon la matière à travailler. D’ailleurs, le prix d’une imprimante 3D est plus abordable, ce qui fait son succès auprès des entreprises. Néanmoins, cette dernière n’est pas dépourvue de faiblesse, les fabrications sont limitées à une certaine échelle. Elle est plus adaptée pour les pièces de petite taille comme les pièces d’automobile.

A lire en complément : Qu'est-ce que la télémaintenance ?

Partager :