Covid-19 : l’importance des masques pour limiter la pandémie

53
Partager :

La crise sanitaire puise sa source en Chine et principalement dans la ville de Wuhan qui se trouve à l’est du pays. La présente maladie qui fait aujourd’hui beaucoup de victimes se transmet par les postillons et peut atteindre n’importe qui. Il faut noter qu’un véritable remède n’est pas encore trouvé pour ce mal et pour le moment, l’humanité se limite à des solutions préventives. À cet effet, des masques ont été mis à la disposition de tous, que ce soit le personnel médical ou les particuliers. Mais, quelle est la réelle importance des masques pour limiter la pandémie ?

Les symptômes du coronavirus 

Le covid-19 est une réalité et le 21e siècle en est un témoin oculaire. Cette maladie a émergé en décembre 2019 et est fortement contagieuse. Il suffit d’avoir un étroit contact avec un infecté pour être contaminé. Plusieurs signes sont annonciateurs de ce mal. Le covid-19 a la capacité de provoquer une détresse respiratoire. Aussi, celui qui a le virus dans son organisme peut avoir une forte fièvre et même une sensation d’oppression ou d’essoufflement. Par ailleurs, l’intéressé peut être en présence d’une défaillance multiviscérale qui peut même conduit à la mort. En outre, celui qui est affecté aura la perte d’odorat et de goût accompagnée aussi de toux. Cette toux peut être sèche ou grasse. Pour les cas les plus graves, cela s’accompagne d’une insuffisance rénale. D’autres peuvent encore avoir des courbatures ou de maux de tête. Pour ne pas en arriver à cette extrémité, ne sortez de chez vous qu’en cas de stricte nécessité et portez votre masque.

A lire également : Comment éviter les risques de contamination biologique en laboratoire ?

La nécessité d’avoir son masque 

Actuellement, le masque reste l’un des moyens les plus efficaces pour limiter la pandémie. Si le virus peut se transmettre par des postillons alors, sachez que vous aurez besoin de masque pour vous protéger comme le masque tissu anti projection. Il s’agit d’un masque qui va piéger les gouttelettes de salive de celui qui l’emploie. Ainsi, lorsque ce dernier expire, le présent masque va retenir 95 % des particules. Dès lors, l’environnement de l’intéressé est protégé. Mais, vous devez les jeter après trois heures d’utilisation en les tenant par leurs ficelles et en vous lavant bien les mains au retour.

Par ailleurs, les masques vous protègent également contre l’inhalation du virus. Retenez aussi que ces masques sont conçus pour que vous les utilisiez dans un grand confort. De plus, il faut noter que les masques peuvent filtrer jusqu’à 99 % des particules se retrouvant dans l’air. Dans toute utilisation de masque, veillez à ne pas dépasser la durée d’utilisation. Autrement, vous n’avez certainement plus un masque au bout de vos narines et le virus n’aura aucun mal à vous attaquer.

A lire en complément : La pyélonéphrite : une infection grave du rein

Pensez à faire votre propre masque

Vous avez dû remarquer qu’en ces périodes, les masques ne courent plus autant les rues qu’avant. Oui, avec l’ampleur qu’a prise cette grise, les masques peuvent bien en venir à manquer. Puisque toute la population en a besoin, vous pouvez en concevoir pour vous, votre famille et aussi en faire don. À cet effet, sachez que plusieurs tutoriels affluent sur les réseaux pour vous permettre de concevoir lesdits masques afin de vous protéger un tant soit peu. Cela pourra limiter également la pénurie dans le monde.

Partager :