TPE, PME et professions libérales, qu’elles sont les principes à observer pour définir sa stratégie immobilière ?

456
Partager :

Parmi les nombreux vecteurs de performance d’une entreprise, figure en bonne place la stratégie immobilière. Le cadre consacré au travail est en principe une source de rétention et d’attraction de nouveaux talents. Il permet également d’optimiser la productivité et les performances des salariés.

La stratégie immobilière est donc considérée à juste titre comme un actif stratégique, car elle détermine la position concurrentielle d’une enseigne et permet d’optimiser la rentabilité des activités commerciales. La responsabilité sociale de l’entreprise y est aussi engagée et par conséquent son image.

A lire également : L'investissement locatif en 5 points

En raison des problématiques auxquelles font face les entreprises dans la mise en place d’une stratégie patrimoniale efficiente, nous vous présentons les étapes à suivre pour définir sa stratégie immobilière.

Définir sa stratégie en tenant compte des 5 catégories d’immobilier

Le concept de stratégies immobilières au sein d’une entreprise peut être appréhendé par catégories. En effet, il existe cinq grandes catégories d’actifs, à savoir :

Lire également : Lors du calcul de la superficie habitable d'une maison

  • Les immeubles de bureaux ;
  • Les locaux de stockages ;
  • Les usines ;
  • Les locaux commerciaux ;
  • Les locaux des PME et PMI.

Ces différentes catégories d’actifs sont déterminantes aussi bien dans la mise en place d’une stratégie immobilière que dans l’élaboration d’une stratégie patrimoniale. Car, elles permettent à l’entrepreneur d’investir en tenant compte de la cohérence qui existe entre le plan d’affaires et les biens immobiliers à acquérir.

 Trois points clés sur la dimension urbaine des stratégies immobilières

La dimension urbaine des stratégies immobilières repose essentiellement sur trois points. Ces points sont entre autres la rationalisation de la localisation basée sur les besoins fonctionnels et économiques, le recentrage de l’immobilier au cœur de la ville et la dispersion des implantations dans les pôles sectoriels.

Chacun de ces points joue un rôle indispensable dans la mise en œuvre d’une stratégie immobilière. En effet, le premier point permet d’identifier l’endroit idéal pour l’implantation des locaux de l’entreprise. Quant à son recentrage en ville, il consiste à implanter les immeubles dans le centre-ville, créant ainsi une forte tension entre l’offre et la demande.

Enfin, la dispersion des implantations est une technique qui consiste à implanter les immeubles spécialement destinés à certains secteurs d’activités.

Pour quel type de stratégies immobilières faut-il opter

La meilleure stratégie à adopter en ce qui concerne les stratégies immobilières n’est pas uniquement celle des marchés de haute gamme. En effet, les marchés de haute qualité sont les plus onéreux et il n’est pas garanti qu’en cas de détérioration des conditions des marchés, ils gardent leurs atouts.

Certes, les revenus locatifs issus de ces derniers sont plus protégés, mais ils ne demeurent pas toujours la meilleure stratégie. À cet effet, il est conseillé d’investir dans un fonds immobilier à valeur ajoutée, géré par un spécialiste compétent dans la gestion des actifs. Cette stratégie consiste à acheter directement des biens immobiliers sur le marché haut de gamme à condition que l’investisseur ait une base d’actifs importants.

Grâce à cette option, l’investisseur peut aussi acheter des parts dans un fonds de capitalisation immobilière à l’aide d’un gestionnaire pouvant créer de la valeur ajoutée. Par ailleurs, il est également possible de combiner ces deux possibilités qu’offre cette stratégie.

Partager :