Explorant les attributs et les pouvoirs de tsukuyomi, le dieu lunaire de la mythologie japonaise

784
Partager :

Tsukuyomi fait partie des divinités japonaises, considéré comme un Kami, ou un dieu, placé au même rang que Susanoo et Amaterasu. Connu sous le nom de Tsuki no Miya, il est le dieu de la Lune et de la nuit dans le shintoïsme et la mythologie japonaise. Qui est Tsukuyomi et quels sont ses pouvoirs ? Tout savoir.

Qui est Tsukuyomi, le dieu japonais de la lune ?

L’appellation « Tsukuyomi » vient de « Tsuku », qui signifie « mois » ou « lune, et de « Yomi » qui peut se traduire par « Conter » ou « lire ». Ainsi, « Tsukuyomi » ou « Tsukiyomi » signifie « compter les mois ». Ce dieu incontournable de la mythologie japonaise a aussi d’autres noms : Tsukuyomi-no-Mikoto, Tsukutsumi-no-Mikoto, ou encore Tsukuyomi-Otoko. Il est dans la majorité des cas considéré comme un dieu mal, mais d’autres interprétations le considèrent comme un kami femelle.

A découvrir également : Pêcher à la mouche en eau vive : conseils essentiels pour les novices

Alors, quelle est l’origine du dieu Tsukuyomi ? Selon la légende, il fait partie des trois nobles enfants divins d’Izanagi, le dieu qui créa le monde. Il est le second de ces trois enfants. Son histoire commence quand Izanagi prenait son bain à Himuka, précisément à l’embouchure du fleuve Tachibana. Tsukuyomi est né de son œil droit, mais d’autres légendes racontent qu’il est né d’un miroir de cuivre que Izanagi tenait dans sa main droite. Après sa naissance, Tsukuyomi rejoignait sa sœur Amaterasu aux cieux, Takama-ga-hara.

A lire également : Vacances en couple : quelques activités sympa à tester

Tsukuyomi et ses pouvoirs

Le dieu de la lune et de la nuit peut contrôler le défilement du temps. Il a le pouvoir de le ralentir à certains endroits, et de l’accélérer dans d’autres. Il peut également le figer dans d’autres lieux. C’est aussi grâce à Tsukuyomi que les saisons peuvent défiler convenablement et que les gens peuvent obtenir de bonnes récoltes. En tant que dieu de la lune, il peut illuminer l’obscurité et la nuit.

Tsukuyomi ne manque pas de montrer sa bienveillance envers toutes les personnes qui obéissent au cycle de la nature.

Tsukuyomi serait à l’origine de l’alternance du jour et de la nuit

La sœur de Tsukuyomi, Amaterasu, l’envoie auprès de la déesse de la nourriture, Uke-mochi, en ambassadeur pour participer à un bon repas. Tsukuyomi apprend plus tard que le repas qui lui est servi provient du nez, de la bouche et de l’anus d’Uke-mochi. Dégoûté, il a tué la déesse. Mais selon une autre légende, c’est Susanno qui l’a tué.

Fâchée contre Tsukuyomi, Amaterasu n’a plus envie de le revoir. Elle déménage ainsi dans une partie du ciel. Selon la légende, c’est de cette manière qu’il y a pour la première fois l’alternance du jour et de la nuit.

Autres anecdotes sur le dieu de la lune et de la nuit

Dans sa fureur, Tsukuyomi a ravagé le pays sous l’empereur Konin. Pour apaiser sa colère, un divin suggéra le sacrifice d’un cheval. Le dieu de la lune et de la nuit participait au banquet d’Uke Mochi sur terre et il s’appuyait contre un arbre. Cet arbre se trouve dans la région de Katsura Sato et son lien avec la lune est souvent évoqué.

Partager :