Covid-19 : la relance du tourisme en Bretagne

21
Partager :

Avant la covid-19, la Bretagne, quatrième région touristique française, comptait près de 13 millions de touristes et 100 millions de nuitées. Ces chiffres ont naturellement été impactés par la crise sanitaire, d’où la baisse de la fréquentation touristique de -22% en 2020. Avec une saison touristique encore plus noire que celle de l’Erika, la Bretagne a perdu au total 22 millions de nuitées, quel que soit la provenance des visiteurs ou le mode d’hébergement. Cependant, la fréquentation touristique se remet peu à peu de ce déclin, même si elle reste inférieure à celle de 2019 (-6%).

Relance du tourisme : la Bretagne espère une consommation dite revanche

Après la chute de la consommation occasionnée par de nombreux mois de fermeture des établissements de loisirs et commerces de proximité, l’horizon touristique breton s’annonce prometteur. Les professionnels du tourisme en Bretagne pensent accueillir une vague de visiteurs avides de services et de prestations. Comme l’a si bien mentionné la directrice du CRT Bretagne, « on s’attend à vivre un phénomène dit de consommation revanche ». Cependant, il faudra également s’apprêter à répondre à une forte demande et veiller à ce que l’offre corresponde aux attentes.

A lire également : Idées week-end en France avec une location de voiture pas chère

La saison reprend de plus belle pour l’hôtellerie de plein air

La Bretagne enregistre tous les ans 12 millions de nuitées sous bungalow, chalet, mobil-home et autre hébergement insolite. Cependant, en 2020, l’hôtellerie de plein air a également connu une baisse de 20% de sa rentabilité. Toutefois, ce secteur qui demeure le mode d’hébergement préféré des vacanciers en France a encore du souffle pour remonter la pente.

Les promoteurs se réinventent avec de nouvelles tendances pour renforcer l’offre. Il est ainsi possible de réserver en ligne des campings dans le golfe du Morbihan par exemple, en comparant différentes offres sur les sites dédiés. Cela est très attractif et facilite énormément les modalités de réservation. C’est également un réel avantage pour la relance du tourisme en Bretagne. Certains sites de campings proposent également des réductions allant au-delà de 50% avec la possibilité d’annuler gratuitement votre réservation. Pas étonnant dans ce cas que la Bretagne devienne la deuxième destination de vacances privilégiée des Français cette année.

A lire également : Quel tapis de course pour Zwift ?

relance tourisme Bretagne

Il existe également de nouvelles dispositions liées à la covid-19 dans le secteur de l’hôtellerie de l’air. Bien que les mesures sanitaires soient toujours de rigueur dans tous les campings en Bretagne, environ la moitié des campings sur les 700 n’exigeront pas le pass sanitaire. Selon Nicolas Dayot, président national et régional de la Fédération de l’hôtellerie de plein air, la distinction est faite en fonction du niveau d’équipement du lieu. Les campings qui demanderont le pass sanitaire à leurs clients possèdent les caractéristiques suivantes :

  • campings disposant d’une piscine ou d’une salle de spectacle (pass sanitaire exigé depuis le 21 juillet),
  • campings équipés d’un bar et/ou d’un restaurant (pass sanitaire de rigueur probablement à partir du 9 août).

Les campings ne possédant pas ces équipements ne sont pas obligés d’exiger le pass sanitaire à leurs clients avant l’entrée dans leur enceinte.

Le tourisme de l’après covid-19 : succès croissant en Bretagne des véloroutes et voies vertes

Les longues périodes de confinement auraient-elles réveillé chez les Bretons une envie de grand air ? C’est certainement le cas, car dès la levée du confinement, nombreux sont les Bretons qui ont pris leurs vélos et sillonné les campagnes. Le Comité régional du tourisme indique dans son bilan annuel une augmentation de 8% de la fréquentation des voies vertes et véloroutes par rapport à 2019. Cela représente plus d’un million de passages de piétons et vélos comptabilisés.

C’est véritablement le seul point de satisfaction, car cela ne cesse de progresser. En 2021, la fréquentation des voies vertes et véloroutes a également connu une hausse de 41%, même si cela recule de 17% au mois de mai. Cette baisse de fréquentation s’explique, entre autres, par le décalage des vacances scolaires, mais également une météo maussade, instable et fraîche. Les mobilités douces ayant plus que jamais la côte, l’été 2021 s’annonce très prometteur, la Bretagne figure en effet parmi les destinations les plus plébiscitées des Français.

Relance du tourisme en Bretagne : quels types de touristes espère-t-on ?

Tout en espérant un été radieux, la Bretagne devra cependant avancer sans une partie de sa clientèle étrangère qui représente 17% des nuitées. L’absence (due au Brexit et à la covid-19) des Britanniques qui constituent sa première clientèle étrangère devrait se faire remarquer. Les élus comptent énormément sur les locaux pour faire décoller l’activité touristique en baisse. À travers sa nouvelle campagne de communication « Le dépaysement proche de chez vous », la Bretagne vante les nombreux atouts de la région à découvrir ou redécouvrir.

Cette campagne s’adresse particulièrement aux clientèles bretonnes et françaises, aux familles, aux jeunes actifs et couples sans enfants qui généralement optent pour des destinations étrangères. Les images de la campagne mettent en avant les activités nature, le patrimoine, les grands espaces…

Partager :