Comment éviter l’aquaplaning ?

145
Partager :

Les jours de grosse pluie, la visibilité sur la route laisse à désirer et la chaussée a vite fait de se transformer en véritable patinoire tant elle est glissante. Cela provoque ce que l’on appelle communément l’aquaplaning, un phénomène qu’il faut éviter à tout prix.

Qu’est-ce que l’aquaplaning ?

Lors de la conduite par un temps de pluie, il se peut qu’une pellicule d’eau vienne se former entre le pneu et la chaussée. C’est ce qui provoque l’aquaplaning, quand la pression du liquide devient plus forte que celle du pneumatique, ce qui cause une perte d’adhérence avec la route.

A lire aussi : Le top 6 des meilleurs métiers dans la filière automobile

Aussi nommé hydroplaning ou aquaplanage, ce phénomène est très dangereux, car il rend le véhicule complètement incontrôlable et peut provoquer un accident. Néanmoins, il est possible de l’éviter en respectant quelques mesures de sécurité.

Les mesures de prévention pour éviter l’aquaplaning

Pour éviter l’aquaplaning, il faut se préparer avant de prendre la route en prenant les mesures suivantes :

Lire également : Les véhicules tout-terrain, « péché » des automobilistes français ?

Procéder à la vérification de l’usure des pneus

Le premier geste de prévention consiste à s’assurer que les pneus de votre voiture sont en bon état. En effet, les pneumatiques avec des sculptures moins marquées ont tendance à perdre leur adhérence et deviennent moins efficaces pour évacuer l’eau infiltrée.

Il faut donc veiller à toujours utiliser des pneus bien gonflés, car le manque de pression augmente le risque d’aquaplaning. Pour ce faire, vous pouvez effectuer les vérifications de sécurité nécessaires auprès de spécialistes tels que centralepneus.fr et vous aurez également un large choix de pneus : auto, moto, utilitaire, SUV… Des équipements pour tous les budgets !

pneu voiture

Contrôler les balais d’essuie-glace

En cas de pluie, les pneus ne sont pas les seuls équipements auxquels il faut faire attention : les balais d’essuie-glace doivent aussi être vérifiés afin d’anticiper tout risque d’aquaplaning. Avec des balais d’essuie-glace en bon état, le conducteur peut s’assurer d’avoir une meilleure visibilité pour mieux éviter les flaques d’eau et le ralentissement soudain des autres voitures.

Désactivation du régulateur de vitesse

Pour éviter l’aquaplaning, le conducteur doit toujours pouvoir contrôler la vitesse de sa voiture et rester concentré tout le long du trajet. Ainsi, le régulateur de vitesse n’est absolument pas adapté lors des grosses pluies, car il permet au véhicule de conserver la même allure, ce qui a tendance à pousser le conducteur à être distrait.

Il faut donc veiller à la désactivation de ce régulateur de vitesse avant de conduire par temps de pluie.

Que faut-il faire en cas d’aquaplaning ?

Parfois, l’aquaplaning est inévitable malgré toutes les précautions prises par le conducteur avant de prendre la route. Bien que le phénomène soit très stressant, il est essentiel d’essayer de garder son calme.

Quand le véhicule devient hors de contrôle, il faut éviter de freiner brutalement. Mieux vaut ralentir la vitesse tout en douceur et privilégier le frein moteur.

L’essentiel est de garder le contrôle de la situation en essayant de maintenir le volant dans la bonne direction et en fixant le trajet du regard. Pas de coup de volant brusque et il est important de garder son calme.

Partager :