Comment fonctionne la retraite complémentaire vis-à-vis de la formation professionnelle ?

128
Partager :

Après avoir travaillé pendant un certain nombre d’années dans le secteur public ou le secteur privé, vous devez faire valoir votre droit à la retraite. En dehors de la retraite de base que tout le monde n’ignore pas, il y a également la retraite complémentaire qui est destinée à ceux qui travaillent dans le secteur privé. Les bénéficiaires de cette retraite ont des pensions supplémentaires en vue de compléter leur retraite de base. Comment fonctionne cette retraite vis-à-vis de la formation professionnelle ?

Les bénéficiaires de la retraite complémentaire

Suivant votre formation professionnelle, vous pouvez bénéficier de la retraite complémentaire. Parmi ceux qui peuvent bénéficier d’une telle retraite, il y a les salariés, les agents qui ne sont pas des titulaires de la fonction publique… Aussi, ceux qui exercent une profession libérale peuvent avoir droit à cette retraite. Il s’agit principalement des architectes, des notaires, huissiers, des avocats, des médecins, des experts-comptables… Par ailleurs, les artisans, les chefs d’entreprise et les agriculteurs peuvent également bénéficier de cette retraite. Les cotisations pour cette retraite sont obligatoires pour tous ceux qui sont dans de telles formations ou ont fait des formations professionnelles.

Lire également : Gestion optimale de ses IJSS et ATMP à l’aide d’un logiciel

Comment est calculée la retraite complémentaire ?

Il faut noter que la retraite complémentaire a un même système de répartition que celui de la retraite de base. Les cotisations pour cette retraite sont donc aussi importantes que celles de la retraite de base. La retraite complémentaire fonctionne ici en points. Durant sa vie professionnelle, le salarié va acquérir par ses cotisations, des points de retraite. Ces points sont tributaires de ses revenus professionnels. Dès qu’il fait valoir ses droits à la retraite, les points qu’ils auraient récoltés vont être multipliés par la valeur du point actuel.

La valeur finale que l’on obtient est le montant de sa retraite complémentaire qu’il percevra jusqu’à sa mort. Le paiement est géré par l’organisme à qui le retraité à transférer ses fonds durant sa carrière professionnelle. Cela lui sera bien évidemment versé en complément de la cotisation qu’il recevra de la sécurité sociale.

A lire en complément : Pourquoi toute équipe a besoin d’outils de gestion du travail

Rappelons qu’avant le 1er janvier 2016, les cotisations de retraite complémentaire se distribuaient tous les trois mois. Après cette date, les cotisations de cette retraite sont versées chaque mois.

La retraite complémentaire permet de mieux vivre sa retraite

Grâce à la retraite complémentaire, les professionnels concernés vivront bien leur retraite. En effet, pour ce qui est de la retraite de base, vous ne pourrez pas toucher au-delà de la moitié du plus grand salaire que vous auriez eu quand vous exerciez encore. Cela ne pourra réellement pas vous suffire, car vous étiez habitué à un certain train de vie.

À l’aide de la cotisation que vous ferez pour avoir droit à une pension complémentaire, vous serez plus heureux durant votre retraite. Parfois, la pension supplémentaire que vous aurez peut être même plus importante que votre retraite de base. Les régimes qui s’occupent de cette retraite dans le secteur privé sont l’ARGIRC et l’ARRCO. Ces deux régimes sont une fusion de tous les organismes auxquels les salariés étaient liés.

Partager :