Dans quelles conditions le bois de chauffage est respectueux de l’environnement ?

81
Partager :

Le bois est la plus ancienne ressource utilisée par l’homme pour se chauffer. Aujourd’hui encore, ce combustible offre bien des avantages, tant en matière de confort qu’en matière de maîtrise de sa facture énergétique. À condition de bien choisir son fournisseur et l’origine du bois, c’est même une ressource respectueuse de l’environnement.

Une énergie propre à condition de bien se fournir

Si l’électricité a supplanté un temps de nombreuses autres énergies, le bois fait son grand retour dans les maisons individuelles des Français depuis une bonne vingtaine d’années. Ce retour en grâce est soutenu par les pouvoirs publics pour limiter la dépendance à l’électricité et faire face à certaines problématiques liées à l’environnement.

A voir aussi : Pourquoi passer par un professionnel lors d'un entretien ou un dépannage ?

Bien évidemment, pour que ce soit effectivement le cas, il est essentiel de se tourner vers des fournisseurs reconnus comme https://www.lemarchedubois.com/ qui propose du bois en provenance de gestion française gérée de manière durable. Cela implique que seuls les arbres à maturité sont coupés et que derrière, il y a bien un programme de replantation.

De tels professionnels sont en plus capables de vous dire dans quelle région française le bois a été coupé. Ainsi, il ne traverse pas toute l’Europe à bord de camion pour arriver chez vous.

A lire également : Comment bien réussir l’isolation de votre maison ?

L’importance de bien choisir son bois

Bien choisir son bois en faisant confiance à un fournisseur reconnu, c’est également la garantie de bénéficier d’un produit de qualité, notamment en ce qui concerne le taux d’humidité.

En effet, un bois trop humide (au-delà de 25 % d’humidité) se consume difficilement. Par ailleurs, une partie de l’énergie émise lors de la combustion est utilisée pour vaporiser l’eau. C’est autant de chaleur dont vous ne bénéficierez pas. De fait, pour un même confort, vous devrez brûler plus de bûches.

On comprend bien que dans ce cas, cela ne fait qu’alourdir votre facture de chauffage. Un comble quand on sait que bien des Français optent pour un foyer fermé justement pour réduire le montant annuel alloué au chauffage de leur logement en hiver.

Outre cet aspect financier qui est évidemment à prendre en ligne de compte, il faut savoir que la combustion d’un bois mal séché a un fort impact sur l’environnement. En effet, du fait d’une combustion incomplète liée à l’humidité, les émissions de polluants bondissent. Des quantités de particules fines et de composés nocifs sont alors rejetées dans l’air, contribuant un peu plus à la pollution atmosphérique.

La seule alternative est donc de se tourner vers des professionnels proposant un bois de qualité.

Bien choisir les essences

Bien choisir les essences de bois que vous allez mettre dans votre poêle à bois ou dans votre foyer fermé est essentiel à plus d’un titre. En effet, certaines brûlent plus vite que d’autres, ce qui vous coûtera plus cher au final.

Sans rentrer dans le détail, il faut retenir qu’il existe trois grands groupes de bois :

  • les bois à combustion rapide : il s’agit principalement de l’aulne, du peuplier, du bouleau ou encore du platane. Ces essences ont un pouvoir calorique faible et sont donc à éviter ;
  • les bois tendres qui correspondent au châtaignier, au faux acacia ou à certains arbres fruitiers. Ces essences sont relativement intéressantes dans la mesure où elles se consument lentement ;
  • les bois durs : ce sont les essences les plus intéressantes car elles ont un pouvoir calorifique particulièrement élevé. On trouve dans ce groupe des arbres comme le hêtre, l’érable, le chêne ou encore le frêne. Ce sont les essence les plus chères, mais aussi celles qui offrent le meilleur rendement.

Partager :