Comment aménager sa maison et gagner en accessibilité ?

75
Partager :

Lorsque l’on prend de l’âge, vivre chez soi peut parfois relever d’un vrai défi. Pas de panique, il existe de nombreux moyens de continuer de vivre chez soi tout en se sentant bien au quotidien. Accessibilité, sécurité… Quels sont les aménagements possibles d’un logement lorsque l’on perd en indépendance ?

Accessibilité et sécurité : la clé de l’indépendance

Le sentiment d’insécurité chez soi est un facteur de stress reconnu. Pour les personnes dépendantes et / ou âgées, la question du bien-être et de la sécurité chez soi se pose rapidement, surtout lorsque la mobilité se réduit suite aux aléas de la vie : vieillesse, maladie, accident, etc.

A découvrir également : Serrure cassée : pourquoi contacter un serrurier ?

Aujourd’hui, la société s’est adaptée à la demande et de nombreuses astuces permettent de prolonger la douceur du séjour chez soi, malgré une mobilité réduite.

Le monte escalier, par exemple, fait partie des équipements utiles qui participent à préserver l’autonomie de la personne âgée ou semi-dépendante. Trop souvent, les étages des maisons sont condamnés et ne sont plus utilisés, faute d’idée d’aménagement.

A découvrir également : Quelle loi impose une obligation d’assurance habitation ?

Le développement du monte escalier a notamment permis à de nombreuses personnes de continuer de vivre chez elles, en investissant pleinement leur habitation. Vous cherchez un renseignement sur le prix monte escalier ? Des sites tels que https://handicare-monte-escaliers.fr/ vous donnent une bonne idée des atouts de cet équipement.

Repenser son intérieur avec des aménagements concrets

On sait que la perte d’autonomie d’une personne est source de nombreux soucis physiologiques et psychologiques. Afin d’éviter de subir ce stress au quotidien, il est important de revoir l’aménagement d’un intérieur pour concrètement aider la personne en perte d’autonomie.

En effet, le sentiment de gain d’autonomie est la clé d’une vie plus apaisée et d’un quotidien moins incertain.

Aujourd’hui, seulement 6 % des logements sont adaptés à la perte d’autonomie : comment palier ces lacunes ? Voici quelques exemples concrets de petits aménagements du quotidien, qui peuvent favoriser un regain minimum d’autonomie et le sentiment de sécurité chez soi :

  • Enlever les tapis, afin d’éviter tout risque de chute ;
  • Installer un revêtement antidérapant au sol (pièces humides, notamment);
  • Repenser l’éclairage intérieur : la luminosité joue sur le sentiment de sécurité ;
  • Installer des barres d’appui ou des rampes dans les endroits stratégiques : toilettes, salle-de-bains, etc.
  • Installer un monte escalier pour permettre l’accès à l’étage ;
  • Repenser le rangement pratique des affaires les plus souvent utilisées.

Les solutions d’aménagement sont nombreuses et sont à adapter au cas par cas, en fonction de chaque personne et de ses besoins réels au quotidien.

Partager :