Annulation d’un vol en cas de grève de la compagnie aérienne ? Que faire ?

38
Partager :

Une grève dans un aéroport est un fait récurent. En cas d’insatisfaction ou de mécontentement, les employés n’hésitent pas à se révolter contre les responsables aériens ou bien les autorités locales afin de faire valoir leurs droits et réclamer leurs dues.

Un tel incident entraîne des répercussions comme l’annulation d’un vol. Dans un tel cas, il est judicieux de mettre à l’abri le passager. Or, que doit-faire le passager dans une telle situation?

A lire en complément : Visa ou Mastercard : quelles sont les différences ?

Se rendre à l’aéroport

Au cas où le passager ne se trouvait pas dans l’enceinte de l’aéroport au moment de la grève ainsi que de l’annulation, il doit se rendre sur place.

A lire aussi : Comment bien choisir son statut juridique en s'amusant avec Jurifun

En effet, il est important pour lui de s’enregistrer à temps, du moins si la grève ne dure que pour une courte période. La compagnie aérienne lui offrira un vol alternatif à court préavis.

Si le passager est confronté à une période d’attente plus longue, il peut demander à la compagnie aérienne à l’avance quand son vol alternatif décollera.

Dans de tels cas, il n’est évidemment pas nécessaire de vous rendre à l’aéroport à temps pour le vol qui était initialement prévu.

Les passagers en voyage à forfait doivent se communiquer avec leurs responsables pour savoir si leur vol sera annulé ou reporté en raison de la grève.

Utiliser d’autres moyens de transports

Les compagnies aériennes ont l’obligation de vous informer le plus rapidement possible de l’annulation de votre vol et de vous trouver un autre moyen de transport.

Les compagnies aériennes essaient souvent d’utiliser leurs filiales pour couvrir les annulations de vols en déplaçant les passagers vers des vols opérés par ces compagnies aériennes.

S’il s’agit d’un vol intérieur qui a été annulé, il pourrait être utile de prendre un train ou un autobus à la place.

Le passager peut prendre des dispositions pour que son billet d’avion soit changé par la compagnie aérienne pour vous permettre de voyager dans un train ou un bus. Dans tous les cas, il doit conserver la facture du paiement du billet d’avion.

Demander de la nourriture et des boissons gratuites à l’aéroport

Si le passager se trouve sur le lieu dans l’attente de son vol au moment de la grève, il a le choix entre la reprogrammation d’un autre vol et le remboursement des frais de billets d’avion.

La première option peut prendre 24 heures au minimum. En attendant, la compagnie aérienne à l’obligation de s’assurer que vous, le passager, soyez bien hébergé et nourri.

Vous serez alors admissible à des services et commodités supplémentaires à l’aéroport.

Vous trouverez ci-dessous vos droits en fonction de la durée du retard et de la distance de votre vol :

  • Courtes distances de vol (jusqu’à 1500 km) : départ retardé de 2 heures ou plus – boissons et nourriture gratuites, et 2 appels téléphoniques, courriels ou télécopies
  • Distances de vol moyennes (entre 1500 et 3500 km) : départ retardé de 3 heures ou plus – boissons et nourriture gratuites, et 2 appels téléphoniques, courriels ou télécopies
  • Longues distances de vol (plus de 3500 km) : départ retardé de plus de 4 heures ou plus – boissons et nourriture gratuites, et 2 appels téléphoniques, courriels ou télécopies.

Demander une indemnisation

Tel qu’établi par le règlement 261/2004 de l’UE, les passagers peuvent recevoir entre 250 et 600 euros en cas de retards de vol ou d’annulations. Avant d’effectuer cette demande, le passager devra vérifier s’il est admissible à une indemnisation.

Pour ce faire, il devra remplir les conditions suivantes :

Le passager s’est enregistré pour son vol le jour même que la grève. Son avion a décollé de l’UE ou a atterri dans l’UE. Il est arrivé au moins 3 heures plus tard à sa destination finale.

Le vol doit avoir décollé d’un aéroport européen, ou il doit avoir été exploité par une compagnie aérienne européenne et atterri dans l’Union européenne.

Ces conditions s’appliquent quel que soit le prix du billet et s’appliquent également à ceux qui voyagent en classe d’affaires ou en vacances à forfait.

Si tous les vols décollent et atterrissent à nouveau à l’heure prévue après la grève, mais qu’on refuse l’embarquement au concerné, il y a de fortes chances que la compagnie aérienne ait cédé votre siège à un passager directement touché par la grève.

Cela signifie que la compagnie aérienne refuserait à la victime le droit d’embarquer contre sa volonté, ce qui pourrait vous donner droit à une indemnisation.

Les annulations de vols avant le premier jour officiel n’exemptent pas les compagnies aériennes de leur obligation de verser une indemnité.

La Cour de justice de l’Union européenne a expliqué que cela priverait les passagers aériens de toute forme de protection de droit si une compagnie aérienne pouvait invoquer des incidents qu’elle avait elle-même le pouvoir de résoudre. (CJUE, arrêt du 4 octobre 2012).

  • Si la distance de vol peut aller jusqu’à moins de 1500 km, la valeur de la compensation est de 250 € pour un vol retardé, annulé ou surbooké.
  • Si la distance de vol se situe entre 1500 km et 3500 km, la valeur de la compensation est de 400 € pour un vol retardé ou annulé.
  • Si la distance de vol est supérieure à 3500 km, la valeur de la compensation est de 600 € pour un retard de vol ou une annulation ou un vol surbooké.

En cas de grève d’avion, si le passager n’obtient pas de gain de cause auprès de la compagnie aérienne, il peut consulter d’autres portails ou bien des sociétés comme Flighright afin de faire valoir ses droits.

Il s’agit d’une entreprise en ligne en coopération avec les compagnies aériennes se chargeant de l’indemnisation des prospects en cas d’incident.

Partager :