Quel contrat de travail pour les managers de transition ?

19
Partager :
contrat de travail

Dans la vie d’une entreprise, les intervenants temporaires sont à des moments utiles. Pour solliciter leurs services, vous pouvez signer un accord à travers plusieurs types de contrats. Quels sont les différents contrats possibles ? Il peut être difficile de répondre à cette question, surtout si vous n’avez aucune connaissance dans le domaine. Pour ce faire, voici un guide qui vous explique tout.

Manager de transition avec un contrat salarié

Un manager de transition est souvent lié à un contrat salarié : c’est-à-dire un CDI, un CDD ou un CDI de chantier.

A découvrir également : Comment rédiger correctement une facture ?

Le CDD (contrat à durée déterminée) est soit établi entre l’intervenant et l’entreprise, soit entre le même intervenant et le prestataire. Lorsque la collaboration est réalisée entre l’intervenant et l’entreprise, il peut avoir une commission supplémentaire, si les services du manager ont été recommandés par un cabinet. Compte tenu des attentes du métier, ce type de contrat salarié est moins utilisé.

Pour ce qui est du CDI (contrat à durée indéterminée), il s’agit d’un accord qui se déroule entre un intervenant et un cabinet spécialisé en Management de Transition. Ce dernier devra envoyer l’un de ses salariés pour satisfaire le besoin du client en question. Avec le CDI, vous pouvez faire face à une charge en cas d’intermission. En plus de cela, il y a la crise de Procadres qui rend moins crédible ce contrat.

Lire également : Socage présente son nouveau site web plus professionnel et avec plus d'informations pour l'utilisateur

Enfin, le CDI de chantier est souvent utilisé dans les métiers de BTP. Il se base sur le même principe que le CDI classique.

Manager de transition avec un contrat d’intérim

Pour le contrat d’intérim d’un manager de transition, trois différentes parties (manager de transition, cabinet, et entreprise cliente) sont concernées. Le manager de transition est employé en tant que salarié temporaire au sein d’un cabinet de Management de transition. C’est ce dernier qui prend en charge sa rémunération.

Dans une entreprise, le manager de transition a la capacité de signer une lettre de licenciement. Il n’est pas cependant en mesure de se considérer comme le représentant du patron bien qu’il peut accomplir certaines tâches. La négociation des contrats reste une tâche réservée à l’employeur.

Il est très difficile de déterminer les responsabilités de chaque partie lorsqu’un litige survient. C’est le seul défaut lié au contrat d’intérim d’un manager de transition.

Manager de transition avec un contrat de prestation

Seules les entreprises créées sous les statuts EURL, SASU et EI sont concernées par le contrat de prestation. Deux cas de figure se présentent lorsqu’il s’agit de ce type d’accord. L’intervenant peut faire le choix de payer les honoraires au cabinet de management de transition. Il peut également faire régler directement l’entreprise cliente. Tout dépend de la façon dont la mission a été reçue.

L’accord de prestation de par sa souplesse est le contrat le plus adapté pour un manager de transition.

Pour conclure, un manager de transition peut être employé à travers plusieurs types de contrats de travail. Après les contrats salariés (CDI, CDI de chantier, CDD), les contrats d’intérim et les contrats de prestation sont les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Partager :