Le contenu d’un business plan efficace

102
Partager :

Un business plan ne sert pas qu’à convaincre les potentiels investisseurs. C’est aussi un moyen pour avoir la mainmise sur l’avancement du projet. Autrement dit, c’est un outil de pilotage et d’aide à la prise de décision. Mais trop souvent, le business plan est négligé ou bien mal pensé qui fait évidemment suite évidemment à un échec. Afin de vous éviter ce genre de tracas, voici quelques conseils pour établir du contenu de business plan efficace.

Un contenu simple, mais concis.

Dans un business plan, un certain nombre d’éléments doit être mentionné. À savoir :

A lire en complément : Comment devenir enseigniste ?

  • le contexte de l’activité à mettre en place
  • les besoins et les cibles (clients, consommateurs dans le cas d’un produit)
  • les stratégies à déployer pour réaliser le projet
  • la ligne d’évolution prévue du projet
  • les membres de l’équipe, notamment les personnes dédiées au management
  • les options de financement
  • la rentabilité des investissements attendue.

Le tout doit être présenté de manière structurée afin de faciliter sa lecture et sa compréhension. Il faut savoir qu’un financeur n’accorde pas beaucoup de temps à la lecture d’un business. C’est pourquoi, pour faire un business plan, être méthodique dans la rédaction est de mise.

Par ailleurs, un expert en finance n’est pas forcément un passionné ou un connaisseur dans le domaine évoqué dans le document. S’étaler sur des termes techniques, qu’il ne va certainement pas essayer de comprendre, pour tenter de prouver vos connaissances, n’est pas une approche très recommandée.

A voir aussi : Où et comment vendre de l’or à bon prix ?

Dans la mesure du possible, privilégier la simplicité et la clarté est la meilleure approche dans la rédaction d’un business plan. D’autant plus que, dans ses fonctions, le financeur ne traite pas non plus une seule requête. Assurez-vous que votre lecteur pourra assimiler facilement son contenu.

Une structure bien ordonnée

Il n’existe pas de plan unique pour structurer le contenu du business plan. Mais, dans tous les cas, ce plan se divise en trois grandes parties :

La présentation générale du projet ou l’executive summary

C’est ici que vous allez présenter votre projet dans sa généralité. Elle va servir d’introduction au business plan. C’est ici que doivent être mentionné les éléments suivants :

  • La présentation du projet : si c’est une entreprise : le nom, le secteur d’activité, la structure juridique, le montant du capital social, etc. C’est point son à préciser dans cette partie de votre document. Si c’est un nouveau produit ou une offre, il faut bien expliquer ce que vous envisagez de proposer (fonctionnement, prix, technologie employée, marché ciblé, …).
  • Le porteur ou l’entrepreneur de projet : carrière, expérience, compétence, etc. Il s’agit ici d’établir un CV indiquant le parcours professionnel de celui qui va porter le projet.
  • La stratégie commerciale adoptée : un bref explicatif de la stratégie employée pour se positionner sur le marché visé.

La présentation du besoin et des ressources

Cette partie comprend la finance du projet, comme les détails en matière de besoin de financement, les détails de ressources ou apports personnels des associés, les éventuels crédits et subventions, …Les besoins en fond de roulement.

 Les prévisions financières du projet

Cette dernière partie doit contenir au minimum les états financier suivant

  • le compte de résultat prévisionnel,
  • le bilan prévisionnel,
  • le budget prévisionnel de trésorerie mensuel,
  • un tableau expliquant le financement,
  • un tableau des investissements,
  • le calcul du besoin en fonds de roulement et le calcul du seuil de rentabilité.

Des arguments portés que sur les essentiels

Il faut savoir qu’un investisseur ou un partenaire décide de collaborer sur un projet si et seulement s’il y trouve un ou des intérêts. Raison pour laquelle, dans la rédaction du plan d’affaire, il faut penser aux informations qui pourraient susciter leur curiosité.

Cela peut être les consommateurs que vous ciblez avec votre projet, une valeur que vous souhaitez véhiculer et qui est aussi adoptée par l’investisseur ciblé ou encore que c’est un projet rentable.

C’est justement pour ce dernier que le résultat de votre étude de marché doit figurer dans votre document. C’est, en effet, une pièce essentielle qui vous sera d’une grande utilité pour démontrer la rentabilité de votre projet.

Souligner les difficultés que l’on peut rencontrer

Un entrepreneur averti sait qu’aucun projet n’est à l’abri des difficultés. Chercher à cacher les éventuelles contraintes auxquelles doit faire face votre projet n’est pas la meilleure approche pour tenter de convaincre vos bailleurs.

Au contraire, en les soulignant dans votre document, avec les solutions pour chacune des contraintes référencées, vous montrez à votre lecteur que vous avez passé au peigne fin votre projet. Ce qui va rassurer votre lecteur. Un bon moyen de montrer que vous avez évalué votre projet dans son ensemble.

Partager :