Le pou, ce parasite qui nous résiste !

190
Partager :

giardiose est une maladie parasitaire responsable des troubles digestifs, elle est commune, contagieuse et touche principalement les jeunes animaux vivant dans une communauté (élevage, élevage, élevage, refuge…). Il est donc important de savoir comment le suspecter afin de pouvoir le traiter et l’empêcher d’apparaître. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette maladie importante. La

A lire également : Thermostat 7 en degrés : équivalence

Définition de la giardiose

giardiose est une maladie parasitaire causée par un parasite intestinal de la famille des protozoaires appelé Giardia duodenalis (ou intestinalis). Ce parasite existe sous plusieurs formes : une forme flagellée mobile typique (trophozoite) et une forme de résistance dans l’environnement ( kyste La ).

Un nombre croissant de fermes canines sont confrontées à cette maladie. La giardiose affecte 7 -17% des chiens adultes ; 30 -45% des chiots de moins de 6 mois sont porteurs du parasite (et il peut être jusqu’à 100% dans la communauté).

A voir aussi : La pyélonéphrite : une infection grave du rein

Le chien est contaminés par l’ingestion des kystes présents dans l’environnement (ingestion d’eau contaminée, lécher du sol, lécher des bols,…). Sous l’action des sucs digestifs, le kyste est lysé dans l’intestin grêle et libère des trophozoïtes. Ce dernier peut alors être responsable de troubles digestifs. Ensuite, il y a une multiplication de trophozoïtes qui réforment les kystes. Le parasite est ensuite éliminé sous forme de kystes dans l’environnement externe à travers les selles une à deux semaines après l’infection.

Bon à savoir : la giardiose est unezoonose, en fait, l’homme peut être contaminé : en mettant ses mains dans la bouche après avoir caressé un animal ou en manipulant des bols, par exemple, il y a un risque de contamination.

Les symptômes de la giardiose chez les chiens

Les jeunes animaux semblent être les plus sensibles aux maladies (surtout après le sevrage à l’âge de 2 ans). En conséquence, les jeunes animaux présentent des symptômes et ils excrètent des kystes dans l’environnement, ce qui peut ensuite contaminer d’autres animaux (et humains).

adultes, moins sensibles, sont desporteurs sains Les  : ils ne présentent pas de symptômes mais jouent un rôle important dans la survie du parasite.

Les signes cliniques de la giardiose sont la conséquence d’un syndrome de malassimilation au niveau digestif avec :

  • appétit normal ou accru maisperte progressive de poids de l’animal ;
  • absence d’hyperthermie et un état général conservé ;
  • diarrhée chronique, persistante ou intermittente, non hémorragique (selles lâches à liquides, décolorées), associée à unretardateur de croissance,
  • inconfort à la palpation de l’abdomen.

Le cours est le plus souvent chronique sur plusieurs semaines à plusieurs mois. Le pronostic reste favorable.

Il y a aussi une forme aiguë, plus rare, pour laquelle le chien présente une diarrhée abondante et aqueuse associée à une diminution de l’état général.

Diagnostic et traitement de la maladie

giardiose est une maladie souvent sous-estimée en raison de la difficulté du diagnostic La .

L’ observation de la diarrhée chronique, intermittente avec des selles décolorées et odorantes chez un jeune animal d’une ferme, permet de suspecter la giardiose. Cependant, comme aucun signe ne sont caractéristiques de la maladie, le vétérinaire doit prendre en compte d’autres maladies qui peuvent être cliniquement exprimées par des symptômes similaires (ce qu’on appelle le diagnostic différentiel ).

Plusieurs tests de laboratoire peuvent être utilisés pour identifier le parasite : examen rapide des selles au microscope, coproscopie par technique de flottation, immunofluorescence directe, test PCR… Il y a aussi un test ELISA rapide, que votre vétérinaire peut effectuer à la clinique et qui est spécifique au parasite des chiens et chats : il vous permet d’avoir un résultat en quelques minutes.

Le traitement de la giardiose implique des agents antiparasitaires tels que le fenbendazole ou le métronidazole. Il doit s’appliquer à tous les animaux (chats et chiens) vivant sous le même toit !

Comment lutter contre la giardiose dans l’élevage ?

Il y a plusieurs raisons à la difficulté d’éliminer Giardia duodenalis : le parasite semble devenir résistant à certains traitements, l’immunodéficience ou la maladie générale systémique de l’animal peut rendre l’élimination plus difficile, et enfin la réinfection est facile parce que la kystes sont très résistants dans l’environnement et un faible nombre de parasites est suffisant pour infecter un chien.

En élevage, tous les chiens (sauf les chiens enceintes) doivent être traités et l’efficacité du traitement doit être surveillée à la fin du traitement.

Il est également nécessaire de filtrer porteur sain animaux (voir ci-dessus).

Enfin, des mesures d’hygiène strictes doivent être mises en place pour prévenir la contamination des animaux sains. Les kystes sont principalement présents dans les zones humides et sont facilement résistants au froid. D’autre part, ils sont sensibles à la chaleur et à certains désinfectants (ammoniac quaternaire).

Par conséquent, il est essentiel de nettoyer et de désinfecter les bols, les locaux et les équipements utilisés dans l’élevage. Pour que la période de traitement soit efficace, les mesures d’hygiène doivent durer au moins 3 jours.

Partager :