Assurance emprunteur : vous pouvez négocier

22
Partager :

Par

A lire également : Protéger son patrimoine en 2020 : le guide

Bien que, depuis le 1er septembre 2010, l’établissement de crédit doit informer son client qu’il peut souscrire une assurance auprès de l’intermédiaire de son choix, 88% des contributions versées par les emprunteurs sont versées aux banques. Seulement 12 % des cotisations concernent des contrats contractés par la délégation d’assurance (source : Fédération Française de l’assurance). Des chiffres qui posent des questions. Les contrats offerts par les institutions bancaires sont-ils compétitifs au point de gagner 88% du marché ? Les emprunteurs sont-ils vraiment informés ?

Jeremy ORFEO Président et Co-Fondateur

A découvrir également : Visa ou Mastercard : quelles sont les différences ?

Pourquoi négocier ou renégocier votre assurance de prêt immobilier ?

Le poids de l’assurance emprunteur dans le coût global du crédit

La réponse peut sembler évidente, mais il vaut la peine de rappeler certains faits. Tout d’abord, le poids de l’assurance crédit dans le coût global devotre projet d’investissement. L’ assurance d’emprunt peut représenter plus de 30 % du coût global de votre financement . Il s’agit donc d’un coût à ne pas prendre à la légère.

Puis, depuis plusieurs années, les taux d’emprunt ont régulièrement baissé pour atteindre une moyenne de 0,63 % sur une période de 15 ans (source : CAFPI, Région IDF septembre 2019). En conséquence, les marges des institutions bancaires ont été fortement réduites. Ils tentent donc de compenser ces pertes en utilisant d’autres leviers de croissance. L’emprunt d’assurance est manifestement une question financière pour eux. Les banques ne cherchent donc pas à offrir des solutions concurrentielles en matière d’assurance des emprunteurs. D’autant plus qu’ils collectent déjà 88% des contributions du marché.

Parce que la loi le permet !

Enfin, parce que la loi est bien faite et qu’il n’y a aucune obligation de souscrire une assurance d’emprunt à l’établissement de crédit qui vous accorde le financement. Tout commence par l’ Acte Lagarde de2010. Il offre une réelle liberté à l’emprunteur qui peut choisir son assurance prêt. Une loi qui sonne comme un coup de tonnerre pour les banques qui craignent d’échapper à une grande partie du gâteau. 4 ans plus tard (en 2014), de nombreuses études montrent que les banques jouent et se défendent. Ils offrent des taux de crédit plus attrayants si les emprunteurs souscrivent une assurance d’emprunt par leur entremise. Dans le jeu de la négociation, bien que cette pratique est à la limite de la légalité, les emprunteurs à la recherche du meilleur taux possible, se laisser séduire (et se brouiller). La banque ne perd jamais. L’économie que l’emprunteur fait d’un côté, il la perd de l’autre. Et une fois embauché, il n’est plus possible de revenir en arrière.

C’ est ce que la loi Hamon et l’ amendement Bourquin nous ont permis d’évoluer. Depuis le 1er janvier 2018, deux options s’offrent à vous. Si vous avez signé votre offre de prêt depuis moins d’un an, vous pouvez changer votre assurance à tout moment avant le premier anniversaire de votreprêt. Si votre prêt est supérieur à un an, vous pouvez changer chaque année à la date anniversaire de votre contrat  ! Et vous pouvez économiser en moyenne jusqu’à 10 000€ par rapport à une assurance bancaire (montant donné à titre indicatif, en fonction du montant du prêt et de la durée, c’est une moyenne).

>> Je simule mon économie <<

Étapes pour modifier votre contrat d’assurance prêt.

Si vous êtes en train de discuter de financement avec votre banque, que ce soit pour votre résidence principale ou pour votre deuxième résidence ou pour un investissement locatif (immobilier direct ou pierre de papier), demandez toujours une délégation d’assurance. Notre outil de simulation vous permettra de mieux comprendre, avec une garantie équivalente, combien vous pouvez économiser. N’oubliez pas d’obtenir les termes et conditions du contrat afin que votre conseiller en Périance puisse vous aider dans votre processus.

>> Je compare mon assurance avec les 18 meilleurs contrats du marché

 »

Renégocier son contrat d’assurance prêt, nécessite un peu plus de préparation . Mais le jeu en vaut la peine. Les économies sont généralement importantes.

Le droit de résiliation annuelle ne vous permet pas de résilier votre assurance à tout moment. La date de signature de votre offre de prêt indique la date anniversaire de votre contrat d’assurance prêt (dans le cas d’une assurance collective, s’il s’agit d’une assurance externe, la date est normalement indiquée dans les termes et conditions du contrat). Une fois que vous avez déterminé la date anniversaire du contrat, vous devez anticiper la demande. Tout d’abord, vous devez comparer différents contrats pour faire le meilleur choix, bénéficier de garanties quivalentes ou même renforcer en fonction de vos besoins (utilisez notre comparateur pour cela ). Ensuite, pour que la demande d’annulation soitprise en compte par la banque, la demande doit être envoyée au plus tard 2 mois avant la date anniversaire. C’est ce que prévoit la loi. Nous recommandons à nos clients de le faire 3 ou 4 mois avant la date limite.

Pour que la substitution d’assurance soit acceptée, elle doit avoir des quotités et des garanties au moins équivalentes à l’assurance actuellement en place. C’est souvent la raison invoquée par les banques pour refuser initialement le changement. Même si le contrat a les mêmes garanties. Ces pratiques existent, nous ne devons pas lâcher ! Soyez satisfait d’une mise en demeure et demandez à la banque de préciser les raisons du refus. En général, après ce courrier supplémentaire, ils finissent par céder.

Est-il financièrement intéressant pour tous les emprunteurs ?

C’ est difficile de répondre à cette question. Plusieurs paramètres sont pertinents. La durée de lafinancement, le montant emprunté, l’ état de santé des emprunteurs, leurs habitudes(fumer ou non, pratiquer des sports extrêmes), leur âge , etc… Souvent, un contrat est intéressant dans une situation donnée, et à condition que le même contrat ne soit pas du tout pour d’autres emprunteurs. C’est un domaine dans lequel il est difficile de faire des généralités. Cependant, il est vrai qu’en dessous de 100 000 euros de capital encours, il y a souvent peu d’intérêt pour la renégociation de l’assurance prêt. Lorsque heis nouveau financement, peu importe combien, la délégation d’assurance a une grande chance d’être financièrement plus attrayant que le contrat de groupe de la banque.

Un projet ? Une question ?

Un consultant vous contactera dans les 24 heures

J’ai lu la politique de Periance sur l’utilisation de l’utilisateurdonnées (RGPD). Je suis d’accord que Periance m’informe par e-mail des possibilités d’investissement.Email Une étude personnalisée

  • Étude du patrimoine
  • Analyse des objectifs
  • Présentation des recommandations
  • Mise en œuvre de solutions
  • Suivi tout au long de l’activité

Facebook-f Twitter Linkedin-in 05 56 87 51 43 69 rue Henri IV, 33000 Bordeaux

  • L’offre immobilière la plus large du marché
  • Pas de frais supplémentaires

  • Un conseil sur mesure
  • Un accompagnement complet

investissement

Facebook-f Twitter Linkedin-in 05 56 87 51 43 69 rue Henri IV, 33000 Bordeaux

  • L’offre immobilière la plus large du marché
  • Pas de frais supplémentaires
  • Un conseil sur mesure
  • Un accompagnement

Partager :